Catégorie : Guide du Bon talent

Boostez votre CV : Le rendre percutant et facile à comprendre par l’intelligence artificielle (IA)

Boostez votre CV : Le rendre percutant et facile à comprendre par l’intelligence artificielle (IA).

Vous êtes à la recherche d’opportunités professionnelles dans un secteur spécifique et vous souhaitez que votre profil soit repéré par les filtres intelligents des recruteurs ? La clé réside dans l’optimisation de vos mots-clés sur votre CV. Voici quelques conseils pratiques pour maximiser la visibilité de votre profil et assurer une analyse qualitative par l’Intelligence Artificielle (IA).

On parle tous de l’Intelligence Artificielle , mais qu’est-ce que c’est ?
C’est un procédé logique et automatisé reposant généralement sur un algorithme et en mesure de réaliser des tâches bien définies.

LE CONSEIL BON TALENT : METTRE LES MOTS CLÉS DU SECTEUR D’ACTIVITÉ VISÉS POUR QUE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA) PUISSE EXAMINER VOTRE CV ET LE RENDRE QUALITATIF.

1. Identifiez les mots-clés de votre secteur :

Commencez par une recherche approfondie des termes spécifiques à votre domaine d’activité. Explorez les descriptions de poste, les articles de l’industrie et les annonces d’emploi pour identifier les mots-clés les plus fréquemment utilisés. Cela peut inclure des compétences techniques, des qualifications, des logiciels spécifiques, etc.

2. Intégrez ces mots-clés dans votre profil :

Une fois que vous avez identifié les mots-clés pertinents, intégrez-les dans votre profil. Assurez-vous qu’ils s’alignent harmonieusement avec vos compétences et expériences réelles. Évitez les listes de mots-clés génériques et privilégiez une intégration fluide qui reflète votre expertise.

3. Optimisez votre titre et résumé professionnel :

Le titre de votre profil et le résumé professionnel sont les premiers éléments que les recruteurs et l’IA examinent. Assurez-vous que votre titre est spécifique à votre secteur, et utilisez le résumé pour mettre en avant vos compétences principales en utilisant les mots-clés trouver précédemment.

IA,intelligence artificielle,recrutement,cv

4. Enrichissez vos expériences professionnelles :

Lorsque vous détaillez vos expériences professionnelles, n’hésitez pas à inclure des phrases-clés qui mettent en évidence vos réalisations et compétences spécifiques. Cela offre à l’IA une compréhension approfondie de votre parcours professionnel et de votre valeur ajoutée.

5. Actualisez régulièrement votre profil :

Les tendances du marché évoluent, tout comme les technologies et les compétences recherchées. Prenez l’habitude de mettre régulièrement à jour votre profil en ajoutant de nouveaux mots-clés pertinents et en supprimant ceux qui sont devenus obsolètes. Cela garantit que votre profil reste pertinent et bien classé par l’IA.

6. Participez à des conversations pertinentes :

Engagez-vous dans des discussions en ligne, participez à des groupes professionnels sur les réseaux sociaux et partagez des articles pertinents. Cela renforce votre présence en ligne et expose votre profil à une variété de termes clés liés à votre secteur.

Notre recommandation :

Dans cette ère d’innovation, l’IA ne doit pas être perçue comme une menace, mais comme une alliée. Elle simplifie, accélère et rend plus équitable votre parcours professionnel. Adoptez ces avancées avec confiance, car elles sont là pour façonner un avenir professionnel plus prometteur et centré sur vos compétences. Tenez-vous au courant des tendances qui façonnent le monde du travail.

Vous avez finis la mise à jour de votre CV ? Consultez dès à présent notre article sur Comment préparer un entretien d’embauche

Retrouvez tous nos articles de blog : Actualités Bon talent
Et notre actualité sur LinkedIn

Téléphone sur la page de l'intelligence artificielle (IA).
Idéal pour trouver mots clés et maximiser les compétences d'un CV

Comment préparer un entretien d’embauche

Préparer votre entretien d’embauche

Que vous soyez novice ou habitué des entretiens de recrutement, sa préparation est une étape indispensable qui conditionnera votre réussite.
Être naturel est important, mais le feeling ne fait pas tout, si vous vous rendez à votre entretien les mains dans les poches cela se fera tout de suite ressentir.
Parler de soi ou de l’entreprise sont des exercices qui se préparent et qui démontrent votre professionnalisme et votre motivation.

1. Se renseigner sur l’entreprise

Le but est de montrer au recruteur que vous avez connaissance de l’activité et de l’actualité de l’entreprise pour confirmer votre motivation. 

Pourquoi cette entreprise et pas une autre ? 

Qu’est-ce qui vous attire le plus dans cette entreprise ?

Il est essentiel d’exploiter toutes les informations que vous avez à votre disposition pour savoir comment préparer un entretien d’embauche dans l’entreprise et notamment pour vous familiariser avec son histoire, sa culture, son implantation, sa stratégie et ambitions, ses produits/services, son actualité tout simplement.

Sans pour autant apprendre sur le bout des doigts ces informations, en retenir l’essentiel vous permettra d’être confiant lorsque vous en parlerez et de développer votre expertise professionnelle dans le secteur visé. 

Pour avoir une approche concrète, nous vous conseillons de consulter :

  • le site internet,
  • les derniers chiffres publiés s’ils sont disponibles,
  • la vie de l’entreprise en interne : Welcome to the Jungle,
  • les avis des collaborateurs sur Glassdor,
  • les réseaux sociaux : Linkedin, Twitter, Facebook, Instagram…

2. S’approprier le poste

Vous devez avoir connaissance de l’ensemble des missions qui sont proposées ainsi que leurs caractéristiques, épluchez la fiche de poste disponible afin d’en connaître tous les détails ! N’hésitez pas à préparer des exemples basés sur vos expériences pour vous vendre concernant les missions que vous maîtrisez.

Au contraire, si vous pensez qu’il serait cohérent d’avoir plus d’informations pour vous positionner par rapport à certaines missions ou pour mieux comprendre le poste, préparez vos questions. Là encore faites des recherches, surtout si vous n’avez jamais occupé le poste que vous visez, il est courant que les entreprises présentent leurs métiers et leurs collaborateurs à travers des vidéos ou des interviews.

 3. Préparer les questions de l’entretien

L’entretien d’embauche est un échange, vous devez pouvoir apporter autant d’informations au recruteur qu’il vous en donne, voir plus. Ne pas préparer certaines questions, pourtant incontournables, serait une erreur fatale, tout comme manquer d’anticipation par rapport à des questions liées au poste :

  • “Parlez-moi de vous”
  • “Quels sont vos défauts et vos qualités ?”
  • “Que pensez-vous apporter à l’entreprise ?”
  • “Pourquoi vous ?”

Mettez-vous à la place de la personne qui va recruter ou encore mieux faites jouer le rôle du recruteur à un proche : Y a-t-il des points sur votre CV qui pourraient être relevés par le recruteur et jouer en votre défaveur ? 

Si oui, affrontez-les en préparant vos réponses, n’espérez pas que le recruteur ferme les yeux dessus. Au contraire, si certains points mettent en valeur vos qualités/compétences pour le poste requis, gardez-les bien en tête afin de rebondir dessus à des moments opportuns.

4. La rémunération à l’embauche

Savoir comment préparer un entretien d’embauche inclus la rémunération. Un point qui peut paraître délicat et qui n’est pas forcément abordé dès le premier entretien lorsque le processus de recrutement en exige plusieurs. Sachez que c’est en général le recruteur qui amène le sujet en vous demandant quelles sont vos prétentions salariales. Si ce n’est pas le cas, il est tout à fait légitime au moment des questions, à la fin, de demander s’il est possible qu’on vous parle du niveau de rémunération prévu.

Afin de pouvoir en discuter sans vous décrédibiliser, il est indispensable de se renseigner au préalable sur les rémunérations en vigueur pour le poste que vous visez et le secteur, tout en prenant en compte l’expérience que vous avez. Vos estimations doivent correspondre au marché et être juste. N’hésitez pas à regarder les autres offres d’emploi du même type pour avoir des indications ou encore tester le simulateur LinkedIn.

Ayez en tête le package visé en K€ brut à l’année : parler de son salaire net mensuel ne veut plus dire grand-chose avec le prélèvement des impôts à la source.

5. Les aspects pratiques de l’entretien

Pour éviter tout risque inutile, la veille de l’entretien à minima :

  • Vérifiez que vous avez bien toutes les informations pour vous rendre au rendez-vous, contactez votre interlocuteur si nécessaire et anticipez votre trajet. Si votre entretien est à distance, vérifiez votre matériel, votre connexion et préparez l’endroit où vous vous installerez,
  • Choisissez une tenue adéquate en cohérence avec les valeurs de l’entreprise et le poste visé. Si son image est très corporate, préférez une tenue sobre et discrète. Si vous candidatez dans une start-up, vous pouvez envisager une tenue plus décontractée. Dans le doute, jouez toujours la carte de la simplicité,
  • Répéter l’entretien : entraînez-vous à vous présenter en quelques minutes, reprenez votre CV et exercez-vous à parler de chacune des expériences, compétences ou informations qui y figurent. Vérifier la fluidité et le rythme de votre voix (en vous enregistrant vocalement), ainsi que vos tics (en vous filmant). L’objectif est que vous soyez sûr de vous et plus vous serez préparé, moins vous serez stressé,
  • Prévoyez d’avoir tout le nécessaire, c’est-à-dire de quoi prendre des notes, tous les documents que vous pensez cohérent et qui pourraient vous être demandés ainsi que de quoi vous détendre avant l’entretien : quelque chose à boire, à grignoter, de la musique…

NOTRE RECOMMANDATION 

Nous espérons que ces conseils vous aideront à savoir comment préparer un entretien d’embauche. Si vous êtes accompagné par un cabinet de recrutement, n’hésitez pas à vous appuyer sur votre interlocuteur pour poser vos questions et lever certains doutes que vous pourriez avoir.

Chez Bon Talent, nous sommes heureux de vous aider à mettre toutes les chances de votre côté pour votre réussite.

Un dernier conseil ? Faites des exercices de respiration pour diminuer le stress.

Renseignez-vous avant de signer une promesse d’embauche ! On vous explique tout dans notre article Les éléments à vérifier sur votre promesse d’embauche

Sur LinkedIn nous vous partageons encore plus de conseils tout au long de l’année. Restez connectés 👨‍💻

Le mail de remerciement

Écrire un mail de remerciement après un entretien

Le mail de remerciement après un entretien de recrutement est à faire parvenir dans les 48H maximum ! 

C’est un exercice qui demande de la volonté, de l’investissement : c’est un message court, mais impactant et positif, qui ne nécessite nullement une réponse. 

Il est impératif de poursuivre les échanges en aval pour garder le contactréaffirmer votre intérêt et votre motivation pour le poste, et bien sûr, se distinguer des autres talents !

Ne faites pas semblant : il vaut mieux écrire moins et rester authentique pour faire bonne impression.

Une bonne restitution d’un mail de remerciement après un entretien de recrutement intègre selon moi ces éléments :

1. Objet du mail
2. Remercier votre interlocuteur, 
3. Ce que vous avez compris de l’entreprise et du poste, les points clés de l’entretien,
4. Vos motivations, comment et pourquoi vous vous projetez dans le poste,
5. Une fin de message optimiste.

mail de remerciement

1 . Objet du mail de remerciement après un entretien de recrutement : 

Suite à notre entretien du XXX pour le poste de XXX ou Entretien du XXX : remerciements et retours

2 . Remercier votre interlocuteur : « Cher XXX, »

Suite à notre rendez-vous du XXX, je tiens à vous remercier de m’avoir sélectionné et rencontré : c’est une chance pour moi, quelle que soit votre décision finale.
Je vous remercie pour la qualité de nos échanges lors de notre entretien du XXX.

Pour faire suite à l’entretien que nous avons eu, je tenais tout d’abord à vous remercier de l’excellent accueil que vous m’avez réservé ainsi que la qualité de nos échanges.
Je tiens à vous remercier du temps que vous m’avez accordé durant notre entretien. Vos informations m’ont permis de comprendre les enjeux et perspectives du poste.

Je me permets de vous écrire afin de vous remercier de m’avoir reçu en entretien. J’ai beaucoup apprécié la qualité de notre échange, ce fut notamment l’occasion pour moi de mieux comprendre vos missions ainsi que vos attentes vis-à-vis de votre futur (nom du poste à pourvoir) 

3. Ce que vous avez compris de l’entreprise et du poste, les points clés de l’entretien :

Vous devez intégrer un bilan de votre entretien, ce qui correspond en réalité à démontrer que vous avez cerné les besoins de l’entreprise et les enjeux du poste en évoquant les 2/3 éléments du poste qui vous paraissent les plus motivants et les plus importants. Il s’agit de montrer que vous avez bien compris la mission proposée en illustrant vos capacités d’analyse et de synthèse :

Le poste correspond tout à fait à mes attentes et la perspective de (détail sur le poste) au sein de votre entreprise me motive tout particulièrement parce que XXX.

J’apprécie particulièrement les enjeux des projets qui me seraient proposés tels que : XXX
Je voulais également revenir sur un point important évoqué en entretien : XXX
Vous m’avez notamment fait part du souci de votre entreprise de XXX et sachez que j’ai XXX

Les missions proposées, que ce soit XXX, XXX ou encore XXX m’intéressent énormément et sont en totale adéquation avec mon projet professionnel.

Ce poste m’intéresse énormément puisqu’il offre une palette de missions très variées et complémentaires (citer quelques missions); il me permettrait d’approfondir ma connaissance du métier de (nom du poste à pourvoir)  et d’être au cœur des enjeux d’un secteur qui me passionne, celui de XXX 

4. Vos motivations,  comment et pourquoi vous vous projetez dans le poste :

Notre échange a renforcé ma détermination et mon envie de rejoindre votre équipe. Grâce à cet entretien, je suis persuadé que je saurai très bien m’intégrer dans votre équipe telle que vous me l’avez décrite.
Je pense que les missions, l’environnement et l’équipe compléteront parfaitement mon parcours et je vous confirme à nouveau ma forte motivation à vous rejoindre,
Les XXX minutes que nous venions de passer à échanger avaient d’ores et déjà renforcé ma détermination à vous rejoindre et c’est avec plaisir que je vous confirme mon intérêt à vous rejoindre

5. Une fin de message optimiste :

Merci d’avoir prêté attention à ma candidature et j’espère avoir la chance d’être choisi pour vous montrer ma fiabilité.
Ainsi, je vous renouvelle mon intérêt pour intégrer XXX qui s’inscrit pleinement dans mon projet professionnel.
Je pense sincèrement avoir un projet sérieux avec la société XXX,
J’espère pouvoir recevoir un retour positif de votre part. Si vous avez d’autres questions concernant ma candidature, n’hésitez pas à me contacter.

Dans cet article, vous trouverez des exemples de mails types à transmettre à la suite d’un entretien d’embauche. N’hésitez pas à vous en inspirer.

Retrouvez toutes nos offres d’emplois dans la rubrique nos offres
Vous souhaitez optimiser vos recherches d’emploi ? c’est juste ici


Retrouvez notre quotidien sur LinkedIn

Comment optimiser sa recherche d’emploi ?

Optimiser votre recherche d’emploi en 4 étapes

L’organisation au quotidien lorsqu’on est en recherche d’emploi n’est pas chose facile ! Lors d’une longue période d’inactivité le moral peut même parfois baisser et rendre notre recherche moins productive. C’est pourquoi aujourd’hui, le cabinet BON TALENT vous livre tous ses conseils pour optimiser sa recherche d’emploi et trouver enfin LE job qui vous correspond. 🙌

1. Structurer sa recherche

Une bonne gestion de son temps est primordiale pour avancer correctement sur vos objectifs. Vous remercierez votre agenda 🌟
Vous pouvez dans un premier temps organiser votre recherche en planifiant sur les premières semaines des sessions de salons, de formations et de forums sur internet spécial métiers.

Ensuite réservez les semaines suivantes pour rédiger vos lettres de motivation, postuler, et attendre des réponses.

Enfin la dernière phase doit obligatoirement prévoir des plages horaires ou vous pouvez recevoir des coups de téléphone en étant totalement disponibles ou de pouvoir vous déplacer pour les différents entretiens des  entreprises en physique. 🤳
Pensez à bien répartir les efforts. 
Si vous n’êtes pas en poste, accordez-vous également des moments de loisir pour ne pas tomber dans la routine Recherche- Métro-Dodo pour éviter ça 👇

Gif d'une femme en train de faire des recherches et qui est fatiguée à force d'optimiser ses recherches d'emploi

2. Réfléchir à ses réelles envies

Il est également important de bien penser à vos objectifs professionnels avant de postuler pour ne pas perdre de temps. Et cela vous servira à pour vous mais aussi pour les recruteurs.
Rien de pire que de se retrouver crouler sous les candidatures qui ne correspondent pas aux jobs proposés.
Surtout n’hésitez pas à remettre à jour régulièrement votre CV pour que les employeurs puissent bien voir vos changements s’ il y a eu. Une actualisation fréquente de votre poste occupé, stage ou intérim vous permettra de vous retrouver en priorité dans les recherches des recruteurs.

N’hésitez pas à faire les bons élèves en personnalisant les missions de votre CV par rapport au poste voulu 👩‍🎓

3. Effectuer une veille efficace du marché

Soyez aux réflexions et tendances du marché ! C’est un + non négligeable pour chaque candidat en recherche d’emploi. Il y a plusieurs moyens pour se renseigner sur le marché de l’emploi : n’hésitez pas à mettre la gomme sur la lecture des Newsletters, et les journaux dédiés à l’économie.

Pensez aussi à activer vos alertes mail via les offres sur les jobboards. Le détail à ne pas oublier reste bien sûr de bien déposer votre CV sur le + de jobboards gratuit possible. Il y’en a de toute sorte : spécialisés dans un secteur, uniquement pour les cadres ou encore qui favorise le handicap, vous saurez trouver votre bonheur. ☁️

4. Adopter une attitude proactive sur les réseaux

Comment bien optimiser sa recherche d’emploi sans se servir des réseaux ? Entre nous, vous y passez suffisamment de temps pour ne pas en profiter pour glisser un petit post sur Linkedin avec la description parfaite de votre recherche. 🤫
Démarquez-vous grâce à des liens renvoyant vers votre portfolio, votre book, votre blog ou même des CV vidéos ! Les recruteurs apprécieront d’autant + votre démarche et vous contacteront vite !

Pour aller encore plus loin vous pouvez recommander et valoriser les compétences de vos contacts sur Linkedin pour qu’ils le fassent en retour. Des témoignages favorables sont toujours un avantage pour pallier la concurrence lors d’une recherche d’emploi !

Découvrez tous nos conseils pour préparer votre entretien d’embauche.

Suivez notre quotidien sur notre page LinkedIn et faites nous confiance pour votre recherche d’emploi

Cabinet de recrutement : Quésaco ?

Quelles sont les informations de base pour comprendre l’écosystème du recrutement et se sentir à l’aise lors d’un échange avec un recruteur ?

Qu’on soit en recherche active ou simplement à l’écoute d’opportunités, on est souvent confronté aux mêmes schémas :

  • les (trop) nombreuses annonces restées sans réponses,
  • les (trop) nombreuses annonces de longues dates,
  • les messages de recruteurs qui ont THE opportunité à vous proposer 
  • les process trop longs, etc…

On se sent souvent mal à l’aise et on ne sait jamais sur quel pied danser avec un recruteur, ici vous trouverez les réponses qu’il vous faut pour comprendre le métier et les enjeux de celui que vous avez en face de vous.

1. Qui trouve-t-on dans l’écosystème du recrutement ?

Il y a trois structures majoritaires que l’on peut retrouver lorsqu’il s’agit de recrutement :

  • Les ressources humaines des entreprises, et leurs service recrutement : ils recrutent pour leur l’entreprise,
  • Les cabinets et indépendants en recrutement, ils recrutent pour le compte d’entreprises clientes,
  • Les chasseurs de tête, proches des cabinets de recrutement, qui sont spécialisés dans l’approche directe et débauchent des talents pour le compte de leurs clients.

2. Qu’est-ce qu’un cabinet de recrutement ?

Selon  l’école du recrutement : 

 « Un cabinet de recrutement a pour mission d’assurer les missions de recrutement pour une entreprise cliente »

Concrètement, un cabinet de recrutement a une mission spéciale, soutenir le service recrutement d’une entreprise, soit parce qu’elle n’en a pas, soit parce que celui-ci est trop occupé et gérer la partie du processus qui lui serait attribué.

En fait il s’agit de :

  • Recueillir le besoin du manager qui cherche à monter ou compléter son équipe, et si nécessaire l’aider à analyser son besoin,
  •  Rédiger ou mettre à jour avec le client une fiche de poste sur les attentes techniques et comportementales pour mener à bien le recrutement,
  • Poster une annonce sur les « jobboards »:  sites internets qui recensent les annonces (Indeed par exemple) puis recueillir, et analyser les candidatures reçues par ce médium, apporter des réponses aux candidats,
  • Analyser des profils par le sourcing, grâce à Linkedin ou les CVthèques par exemple,
  • Constituer une short-list, une synthèse entre les candidatures qui ont retenues notre attention et les profils approchés par le biais du sourcing,
  • Monter et soumettre au client, au manager pour qui l’on recrute, des dossiers de candidatures résumant le parcours du candidat et notre sujet,
  • Planifier des entretiens avec les candidats retenus par le manager,
  • Préparer le candidat à l’entretien,
  • Conseiller, à la suite de cela, le client si besoin dans son choix définitif,
  • Effectuer des prises de référence

3. Comment est organisé un cabinet de recrutement ?

Deux fonctions principales se partagent le travail dans un cabinet de recrutement :

  • Le Consultant en Recrutement : avec un tempérament commercial, il se charge de trouver des clients et d’en être l’interlocuteur privilégié, 
  • Le Chargé de Recrutement : il s’occupe de recueillir, traiter et trier les candidatures, ainsi que du sourcing et de la création des dossiers de candidature qui sont soumis au manager. Il est l’interlocuteur des candidats et travaille en collaboration avec le Consultant en Recrutement !

D’ailleurs, nos experts vous donne toutes leurs astuces pour améliorer votre processus de recrutement dans cet article

4. Quels défis pour un cabinet de recrutement ?

L’un des challenges du cabinet de recrutement est l’adaptation à des secteurs différents. Recruter des techniciens aéronavales et des directeurs financiers ce n’est pas tout à fait pareil, et de ce fait les acteurs du Cabinet de Recrutement se doivent d’être doté d’une connaissance de nombreux secteurs, et d’une grande capacité d’adaptation à des problématiques variés, ce qui est aussi un grand avantage de ce travail, on s’y ennuie pas et on découvre régulièrement de nouveaux secteurs d’activité.
On vous dit sur les avantages à collaborer avec un cabinet de recrutement 👉 ici

Vous savez tout sur les cabinets de recrutement 🎉

Suivez-nous sur LinkedIn.
Et retrouvez tous nos articles dans la rubrique « Actualités » de notre site.

Cabinet de recrutement – Les avantages candidats

Pourquoi passer par un cabinet de recrutement ?

Il existe aujourd’hui plus de 1700 cabinets de recrutement en France et des millions d’entreprises en France, selon le baromètre de l’APEC, 29% de ces entreprises ont recours aux services d’un Cabinet de Recrutement.

1. Contact avec un cabinet de recrutement

Il vous est sans doute déjà arrivé de postuler à l’opportunité d’un cabinet de recrutement ou qu’un Chargé de Recrutement prenne/prend contact avec vous car votre profil semble correspondre à l’une de ses opportunités. Généralement, celui-ci vous propose rapidement d’organiser une rencontre (téléphonique, visio ou physique).

Il s’agit d’un simple échange, une conversation qui a pour but de comprendre au mieux votre parcours professionnel, lire entre les lignes de votre CV, faire ressortir vos points forts et le meilleur de votre parcours.

Il est très important d’être le plus précis et clair possible dans vos réponses lors de notre échange.
L’idée est de creuser et d’aller rechercher les informations qui n’apparaissent pas sur votre CV, celles qui sont indispensables et pertinentes à vos aspirations professionnelles.

Les cabinets de recrutement sont là pour comprendre vos attentes et vous aiguiller sur les niveaux de rémunérations possibles, dans tous les cas les cabinets se chargent de la partie négociation salariale avec l’entreprise.
C’est un avantage considérable puisque cette étape peut s’avérer délicate et préoccupante pour certains d’entre vous. Cet avantage vous permet de vous concentrer à 100%  sur les échanges à venir.

Plus l’échange avec le cabinet concerné sera clair et plus il sera à même d’évaluer si oui ou non le poste en question est fait pour vous.

En tant que recruteur, le but est d’établir le “match” parfait, c’est pourquoi nous cherchons la parfaite conformité entre vos critères de prédilections et les besoins des entreprises clientes.

2. Un coaching et des conseils sur mesure

Dans le cas où l’échange s’avère positif, le cabinet de recrutement se charge d’envoyer un dossier complet à l’entreprise à laquelle vous postulez.
Il s’agit d’un compte rendu détaillé avec des informations claires, synthétiques et à jour. Il contient des éléments classiques tel que votre lieu de résidence mais aussi vos motivations et la fameuse prise de référence tant redoutée : Prise de référence (notre article sur comment prévenir ses anciens managers pour une prise de référence)

Votre CV fait l’unanimité et l’entreprise souhaite vous rencontrer, félicitations un premier pas de franchi !
Comment préparer cet échange au mieux ? 

Pas de panique ! Comme un coach le fait pour la préparation d’un marathon, le cabinet de recrutement est  là pour vous accompagner !
En tant qu’expert du recrutement et étant en prise directe avec le marché, le cabinet est  capable de construire et structurer vos projets afin qu’ils soient pertinents et réalistes.

Les chargés de recrutement sont là pour vous coacher, vous conseiller sur la manière de conduire l’entretien, comment bien expliquer votre parcours professionnel, vos réalisations, les points à mettre en avant afin de conforter l’entreprise sur leurs envies de vous faire intégrer leurs équipes.

Il s’agit de mettre toutes les chances de votre côté tout en restant le plus transparent possible.

Être à l’écoute de vos souhaits de confort de vie, de votre rémunération, répondre à vos questions, vos doutes / craintes, sont tout autant des critères très importants à prendre en compte.
Tous les experts du recrutement savent que c’est un levier essentiel afin que vous puissiez prendre confiance en vous et en votre parcours professionnel lors du processus de recrutement.

Il est fondamental de maintenir le contact et répondre à toutes vos interrogations peu importe  l’étape du processus de recrutement.
Les divers échanges sont la clé d’un accompagnement complet, il représente un réel avantage pour vous  par rapport aux autres talents rencontrés par l’entreprise en interne.

avantages,cabinet de recrutements,candidats,coaching,réseau,retenir,conseils

3. Construire son réseau

Dans le cas où l’échange n’est pas concluant sur le moment, sachez que chaque échange reste positif. Il est important de retenir que celui-ci vous permet notamment de vous faire connaître et d’agrandir votre réseau : Votre réseau vous donne accès à un vaste panel d’’entreprises (start-up, PME, grand groupe…), alors pourquoi s’en priver?

De plus, les cabinets de recrutement travaillent en collaboration avec diverses entreprises clientes et parfois en exclusivité.
De ce fait les cabinets de recrutement sont en capacité de proposer des offres d’emploi confidentielles qui ne sont pas sur le marché.

Une pratique qui vous permet d’avoir accès à des opportunités récentes, adaptées et non accessibles au public.

4. Que faut-il retenir ? 

Désormais vous connaissez tous les avantages d’un échange avec un cabinet de recrutement.
Loin des clichés, nous ne sommes pas là pour vous harceler, il y a bien un être humain derrière ces opportunités qui vous sont présentées.
Nous sommes là pour vous proposer de nouveaux défis à relever en accord avec vos aspirations.
Les cabinets de recrutement sont là pour vous accompagner durant toute la durée du processus de recrutement, peu importe le dénouement du processus, chaque échange a un impact positif.

En conclusion, lorsque vous êtes candidat, voici les avantages de passer par un cabinet de recrutement :

  • Étendre votre réseau professionnelgagner en visibilité mais aussi mieux cibler votre recherche d’emploi en multipliant les rencontres.
    ⇒ Si l’une de vos connaissances ne peut accéder à votre requête, peut-être qu’elle peut tout de même vous faire rencontrer d’autres personnes par son réseau.
  • Multiplier vos chances de trouver un emploi : accéder à des opportunités en exclusivité,
  • Donner du poids et assurer la valorisation de votre candidature,
  • Obtenir un coaching adapté sur mesure
  • Ne pas vous soucier de la négociation salariale : 100% focus sur les échanges et votre projet professionnel.

Retrouvez nous au quotidien sur LinkedIn

Comment se rémunère un cabinet de recrutement ?

Analyse du buiness model des cabinets de recrutement

Pour commencer,  un cabinet de recrutement est une société externe (prestataire de services) qui accompagne ses clients dans la recherche de leur futur talent.  
Aujourd’hui nous allons parler de la rémunération des cabinets et mieux comprendre le fonctionnement de ce business model qui ne cesse d’augmenter son activité.

1. Les différentes méthodes de rémunération

Il existe trois méthodes différentes pour se rémunérer lorsque l’on est un cabinet de recrutement.

La première possibilité : Le recrutement sous mandat d’exclusivité.
Un cabinet de recrutement sous mandat d’exclusivité signifie que son client s’est engagé à confier la mission uniquement à ce cabinet. Concernant la rémunération, les honoraires commencent dès le début de la mission puis au milieu de la mission avec la présentation des profils et enfin le dernier paiement au recrutement du talent.
Ce type de collaboration possède des avantages et inconvénients pour les deux parties. Pour l’entreprise cliente, l’avantage est que les honoraires sont moins élevés que sur les autres types de contrats, en revanche un seul cabinet travaille dessus donc des délais peuvent s’allonger.

Pour le cabinet l’avantage est d’être le seul à être positionné sur la mission ce qui lui permet d’être sûr de clôturer sa mission mais son inconvénient est la rémunération moins élevée.

Un cabinet de recrutement peut également être rémunéré de la façon suivante : Le recrutement de talent au forfait.
Ce type de contrat présente certaines modalités : une rémunération fixe peut importe le contexte de la mission. Cette collaboration est généralement proposée lors d’une grande campagne de recrutement ou un partenariat régulier (plus de 40 recrutements par an).
L’entreprise cliente paiera le même prix pour chaque candidat recruté à contrario des autres types de contrat sur des métiers en particuliers et définis à l’avance dans le contrat.
Pour le client, cela lui permet d’avoir une dépense réduite pour un nombre de recrutements élevé.
En revanche, si le candidat recruté obtient un salaire bien moins élevé que prévu, les honoraires peuvent être supérieurs à un autre type de contrat.
Pour le cabinet de recrutement cela lui permet d’avoir une rentrée d’argent conséquente avec le nombre de recrutements proposés.

La dernière possibilité que BON TALENT utilise est le recrutement au succès.
Ce contrat donne lieu à un paiement une fois le recrutement effectué.
Pour l’entreprise cliente cela lui permet de régler le cabinet une fois le recrutement validé et d’avoir un cabinet impliqué à 100% pour qu’ils puissent obtenir sa facturation.

Attention cependant à ne pas missionner trop de cabinets au succès sur la même recherche : cela pourrait décrédibiliser votre entreprise d’avoir la même annonce partout et se faire poser des questions aux candidats : Pourquoi n’arrivent-ils vraiment pas à recruter, est-ce un problème interne ?

2. Les tarifs selon les modalités du recrutement

Si vous ne travaillez pas avec un contrat forfait, il y a des facteurs qui influencent le coût du recrutement :

  • 💸 La rémunération : une rémunération (salaire Fixe, avantages en nature, primes…) plus elle est élevée plus la facturation sera importante,
  • 🌍 La zone géographique : Un poste en IDF sera mieux payé donc cela est indexé sur la facture et également les moyens d’accessibilité du poste, l’attractivité du secteur,
  • 🍀 La situation du marché : la rareté ou la pénurie d’un profil, son expérience & la demande sur le marché et l’urgence de la demande.

Un tarif évolutif est également possible selon la relation que vous entretenez avec votre cabinet, si elle est saine et de longue date des tarifs dégressifs ou avantageux peuvent être appliqués et inversement si la relation est conflictuelle avec votre prestataire.

3. Les garanties proposées par les cabinets

Certaines garanties peuvent être proposées par les cabinets de recrutement. Elle est inscrite dans le contrat “La convention de Recrutement”, mais soyons honnêtes, ni le client ni le cabinet n’espère faire jouer cette clause : nous espérons tous que le candidat embauché sera directement le bon !

  • La garantie de remplacement. Chez BON TALENT nous avons mis en place cette garantie pour nos clients.
    Sa définition est simple : nous offrons à nos clients la possibilité de reprendre la recherche de leur perle rare si la perle précédente ne poursuit pas sa période d’essai et surtout c’est gratuit pour le client qui n’aura pas à s’acquitter d’une deuxième facture 🥳
  • Une autre garantie souvent utilisée est la garantie de non sollicitation. Cette dernière oblige le cabinet à ne pas débaucher une personne recrutée par le client durant une période donnée.
  • Il existe aussi, l’exclusivité pour le client. Celle-ci oblige le client à ne présenter que ses talents à elle seule (l’entreprise cliente).
  • La dernière garantie est celle du résultat. Elle consiste simplement à ce que la mission s’arrête lorsque le recrutement est effectif.

4. Analyse du Business model en Europe

N’oubliez pas que certains recrutements peuvent être confidentiels. C’est par exemple le cas pour des recrutements très spécifiques ou des créations de postes, que les entreprises ne veulent pas dévoiler à la concurrence tout de suite.

Les différences de facturation des cabinets de recrutement en Europe peuvent varier considérablement d’un pays à l’autre. Cependant, voici quelques exemples de différences courantes :

  1. Commission sur la rémunération brute annuelle : Cette méthode est courante dans de nombreux pays d’Europe, mais les taux de commission peuvent varier considérablement. Par exemple, en Allemagne, les taux de commission peuvent être inférieurs à 10%, tandis qu’en France, ils peuvent être compris entre 15% et 25%.
  2. Paiement d’un forfait : Cette méthode est courante dans certains pays d’Europe, comme les Pays-Bas et la Suisse. Les forfaits peuvent être basés sur le niveau de poste, le temps passé sur le projet ou le nombre de candidats présentés.
  3. Paiement d’un abonnement : Cette méthode est plus courante dans les pays nordiques, comme la Suède et la Norvège. Les entreprises paient un abonnement mensuel ou annuel pour avoir accès aux services d’un cabinet de recrutement pour une période donnée.
  4. Paiement à la performance : Cette méthode est plus courante dans les pays anglo-saxons, les cabinets sont rémunérés uniquement si un candidat embauché avec succès reste en poste pendant un certain temps.

Il est important de noter que ces exemples sont généralistes et que les modalités de rémunération peuvent varier selon les conventions et les accords de chaque entreprise et cabinet de recrutement, il est donc important de discuter des détails de la rémunération avant de commencer un projet de recrutement.

La rémunération des cabinets de recrutement n’a plus de secret pour vous maintenant.  Si comme 26% des entreprises françaises, vous souhaitez faire appel à un cabinet de recrutement, nous espérons vous avoir éclairé sur les différents types de contrat que vous pouvez réaliser.

Bien préparer son entretien annuel

Comment bien préparer son entretien annuel avec son supérieur ?

Ça y est, c’est déjà la fin de l’année. Et qui dit fin d’année pro dit aussi .. entretien annuel.

Coutume obligatoire dans la plupart des sociétés, l’entretien individuel annuel permet de faire un point sur l’année qui vient de s’écouler avec son supérieur hiérarchique. Il sert à la fois au salarié à faire le bilan de l’année passée mais aussi à évoquer l’avenir.

Vous angoissez rien qu’à l’idée de le préparer ? Pas de panique ! Aujourd’hui Bon Talent vous donne tous ses conseils pour l’appréhender, le préparer et le réussir. 🙌

1. Être objectif sur le bilan de son année

Dans un premier temps, rien ne sert de se mettre trop la pression, rassurez-vous, ceci n’est pas un examen. De plus, normalement, vous avez été confronté(e)s à d’autres bilans au cours de l’année lors de points trimestriels ou pendant les réunions de début de mois en équipe par exemple. Vous ne découvrez donc pas totalement où vous en êtes, ce que vous avez réalisé et si vous avez atteint vos objectifs.

Sachez également que dans la plupart des entreprises, les employeurs se basent sur des grilles d’évaluations avec des critères de notation qu’ils vous donneront afin de vous aider à préparer de façon structurée votre bilan annuel. Si ce n’est pas le cas dans votre société, n’hésitez pas à demander à votre N+1 les points précis que vous allez aborder et comment se déroule l’entretien. Quand on sait où on va, on est déjà beaucoup moins stressés ! 🤗

Avant l’entretien, il est important de se remémorer toutes les étapes clés de votre parcours pour que vous puissiez en parler et savoir les mettre en avant. Commencez par relire tous les objectifs qui ont été fixés en amont, le but étant de réfléchir à comment justifier que vous les avez atteints lors du bilan et cela avec succès 💪. Réfléchissez et listez toutes vos réussites de l’année mais pensez aussi à ce que vous avez fait qui aurait pu être amélioré pour être le plus objectif possible. Le tout est de porter un jugement honnête sur la qualité de votre travail.

Il est possible que vos objectifs ne soient pas quantifiables. Dans ce cas-là, il est important de montrer que vous avez pris des initiatives et que vous avez gardé une sorte de continuité dans votre travail, que vous avez acquis de nouvelles compétences ou pris des risques par exemple

2. Préparer son avenir et réfléchir à son envie d’évolution

Lors de la préparation de votre entretien annuel, il est fondamental de réfléchir également en amont à vos besoins et vos envies pour l’avenir pour pouvoir en discuter avec votre manager. Pensez à vos objectifs à court terme mais aussi à vos ambitions sur la longue durée et pourquoi pas sur les prochaines années à venir. Concernant vos objectifs à court terme sur quels sujets avez-vous envie de vous améliorer ou de vous former ? Pourquoi ne pas proposer à votre manager un parcours de formation adapté à vos besoins de montée en compétences. Si ce dernier rentre dans le cadre de votre plan d’évolution, cela ne pourra montrer que de l’intérêt en plus !

Ce sera aussi le moment de définir vos futurs objectifs. Pour cela, essayez de juger si ceux de l’an passé étaient atteignables ou au contraire trop facilement réalisables.

Pour ce qui est du long terme, n’hésitez pas à faire savoir à votre manager que vous avez des envies d’évolution. Exprimez vos ambitions. Pour optimiser votre façon d’amener le sujet, nous vous conseillons de préparer une idée claire et construite de votre projet professionnel. En amont il est possible de vous renseigner sur des forums ou des visios conférences sur des sujets de potentialité d’évolution en fonction des métiers et des secteurs. 💻

Votre manager pourra alors vous aider au mieux à vous projeter et à y voir plus clair. 

3. Se préparer à recevoir des critiques

L’entretien est à double sens. D’un côté en tant que salarié, vous faites part de votre ressenti global et n’hésitez pas à livrer vos demandes, mais d’un autre côté c’est le moment pour votre responsable de vous faire part de son ressenti à lui sur votre travail, de vous féliciter, de vous encourager mais aussi parfois de remettre les pendules à l’heure et de vous dire ce qui ne va pas

Si vous avez commis des erreurs ou connu des échecs pendant l’année, il faudra également se préparer à en parler et peut-être essuyer les critiques de votre manager. Essayez de les comprendre les obstacles un par un et faites-vous par exemple une to-do list de choses à ne pas reproduire l’année suivante afin de les communiquer à votre employeur.  Listez-vous aussi en amont des solutions pour éviter de commettre les mêmes erreurs à lui présenter.  📝

D’une manière générale pendant l’entretien, acceptez une part de responsabilité et donnez l’impression de vouloir vous améliorer dans votre travail plutôt que de toujours tout remettre en question. Cela vous donnera de vous une image plus positive.

Si votre manager vous apprend qu’il y a une erreur sur un de vos dossiers, faites-lui confiance et essayez de trouver des solutions ensemble pour ne plus les reproduire. Apprenez à être à son écoute, pour vous, dans le but de vous améliorer.

4. Préparer un feedback pour son manager

Cette étape est souvent peu abordée ou même parfois oubliée, pourtant elle devrait faire partie intégrante d’un bilan individuel annuel.

Toujours dans l’idée d’un échange constructif, donner un retour construit à son employeur lui permet de se positionner aussi sur les points forts et les points à améliorer de son management. 

N’hésitez donc pas à lister ce que vous aimez dans sa façon de vous manager, mais aussi à dire ce que vous aimez moins et que vous aimeriez qu’il/elle fasse autrement.

Si vous restez objectif et bienveillant, votre manager ne pourra que vous en être reconnaissant et tenir compte de vos remarques. Les responsables aussi ont le droit de se tromper. Certains débutent, d’autres innovent mais tous ne peuvent pas deviner ce que pensent leurs employés si ces derniers ne leur donnent pas de feedback. Ça marche dans les 2 sens.

Afin de réussir votre bilan annuel, préparez-le, en prenant des notes si cela vous aide. Et surtout faites-vous confiance !

Retrouvez tous nos articles en lien avec les entretiens ici.

Et notre quotidien sur Linkedin

Conseil en Évolution Professionnelle (CEP)

Vers de nouveaux horizons professionnels

En plein cœur de votre carrière, l’envie de changement vous fait de l’oeil, mais l’inconnu semble un océan trop vaste pour y naviguer seul ? Vous êtes à la croisée des chemins, désirant ardemment une reconversion professionnelle, mais sans savoir quelle boussole suivre.

1. CEP : Votre compagnon de route vers le renouveau

Le Conseil en Évolution Professionnelle (CEP), c’est votre allié de choix dans cette quête de sens professionnel. Gratuit et personnalisé, ce service, déployé grâce à l’initiative France Relance, vous offre l’opportunité de faire un bilan complet de votre parcours et de vous guider vers l’épanouissement dans votre vie professionnelle.

Avec le CEP, vous n’êtes plus seul à déchiffrer le langage de vos aspirations. Ensemble avec un conseiller, vous définirez une stratégie sur mesure pour bâtir un projet solide et en vérifier la faisabilité économique, tout cela en toute confidentialité et sans avoir à informer votre employeur actuel.

2.Comment fonctionne le CEP ?

Première étape : Prenez rendez-vous sur le site du CEP et commencez cette aventure.

Deuxième étape : Un échange avec votre conseiller, qui peut se faire par visioconférence, téléphone ou même en face à face, vous permettra de mettre à plat vos compétences, vos désirs et d’esquisser les premiers contours de votre projet.

Troisième étape : C’est l’heure de construire votre projet et le plan d’action qui l’accompagne. Cela inclut l’analyse de vos compétences, la préparation à de nouveaux entretiens professionnels et la découverte de nouvelles voies. Des immersions en entreprise ou des formations peuvent être envisagées, tout comme l’élaboration d’un plan de financement si l’entrepreneuriat vous appelle.

Quatrième étape : Vous voilà prêt à plonger. Mais rassurez-vous, votre conseiller ne vous lâchera pas dans la nature. Il restera à vos côtés pour des suivis réguliers et des conseils avisés.

3. Le témoignage

Après mes 5 années d’alternance dans le secteur financier et mon embauche, je suis perdu, je n’aime pas réellement ce que je fais, mais je ne peux pas tout abandonner alors que dans les faits, tout se passe bien ?
Comme beaucoup, je ne sais pas quoi faire d’autres..
Après une rencontre grâce au CEP via l’APEC, et 3 rendez-vous, le résultat est sans appel, le recrutement colle parfaitement à mes aspirations mais surtout, mes compétences sont transposables sur ce nouveau métier et secteur : la relation client, donner et apporter de la satisfaction, le commercial, du challenge, un métier qui bouge !

La suite de l’histoire ? 2 ans au sein d’une entreprise qui a su me faire confiance, puis la création de BON TALENT !

Maxime, fondateur de BON TALENT

Le CEP, une porte ouverte à tous

La morale de cette histoire ? Le CEP est accessible, peu importe votre situation professionnelle. Que vous souhaitiez affiner votre orientation de carrière ou vous lancer dans une toute nouvelle aventure qui vous passionne, le CEP est une ressource précieuse pour vous y aider.
En tant que professionnel en quête d’air frais, le CEP peut être le vent qui gonflera les voiles de votre carrière. Explorez, découvrez et osez le changement avec confiance, car le futur est une terre d’opportunités à cultiver avec soin et audace.

Suivez nous au quotidien sur LinkedIn
Retrouvez tous nos Guides du Bon Talent dans la rubrique « Actualités » de notre site

Les éléments à vérifier sur votre promesse d’embauche

Les éléments importants à prendre en compte avant de signer votre promesse d’embauche

Ça y est : vous avez atteint la fin du processus de recrutement et reçu votre promesse d’embauche 🎉! Quelle satisfaction d’enfin recevoir ce document qui acte votre intégration au sein de votre future entreprise. À la réception de la promesse d’embauche, il est fort possible que l’enthousiasme prenne le dessus et que vous ayez envie d’y répondre rapidement. 

Êtes-vous sûr que ce soit la meilleure des solutions ? Répondre trop rapidement à cette proposition vous ferait peut-être passer à côté d’éléments essentiels de votre promesse d’embauche. Prendre le temps de l’étudier vous permettra de vérifier les éléments importants et de faire part de vos potentielles interrogations à votre futur employeur.

éléments importants,préavis,rémunération,travail,promesse,d'embauche

1. Rémunération

La promesse d’embauche est un « pré-contrat » dans lequel l’employeur propose et s’engage à embaucher un candidat. Un des éléments principaux à vérifier sur ce document est la rémunération: le nerf de la guerre  (on sait très bien que c’est ce que vous vérifiez en premier). Pourquoi est-il essentiel de s’assurer qu’il n’y a pas d’erreur ? 

Option 1: Votre salaire est sur 12 ou 13 mois : il peut y avoir une différence entre le salaire sur lequel vous vous êtes mis d’accord avec votre interlocuteur lors du processus de recrutement et ce qui est écrit sur votre promesse d’embauche. Pas de panique, prenez le temps de relire cette partie et de faire les calculs nécessaires. 

Option 2 : Vous avez négocié votre salaire au préalable et le montant indiqué n’est pas conforme à l’accord sur lequel vous vous étiez mis d’accord (on vous dit comment faire à la fin de l’article si vous êtes dans cette situation).

2. Définition du poste

Pourquoi la définition du poste est importante ? Ça semble peut-être anodin mais bien au contraire. 

La définition du poste et de vos missions permet d’établir un périmètre précis de vos champs d’action, de votre rôle au sein de la société et de votre position hiérarchique. Bien que les mentalités ont évolué sur un style de management plus transversal, la définition de votre poste peut avoir un impact sur votre grille salariale selon les conventions

À long terme, la définition de votre poste a également un impact significatif sur votre future recherche d’emploi. En effet selon les processus de recrutement, les Recruteurs ou Opérationnels qui seront en charge de votre profil se baseront sur le contenu mais également sur l’intitulé de votre dernier poste.

3. Date de début de la prise de fonction

Ce serait dommage de rater son premier jour non ? Plus sérieusement, vous assurer de valider votre date de prise de fonction est essentiel. D’une part pour vous assurer que les dates concordent avec votre potentiel préavis qui peut durer plusieurs mois ou encore avec vos obligations personnelles, comme des congés ou des événements importants.

4. Lieu de travail

Dans un contexte où la qualité de vie s’appuie sur des éléments tels que la proximité du lieu de travail, il est essentiel de s’assurer qu’il correspond à vos attentes. Non seulement en termes de proximité mais également d’environnement. Bien que le télétravail se soit démocratisé,  votre lieu de travail a un impact significatif sur votre productivité et n’est pas un élément à minimiser !

🌟 Bonus : Vérifier la durée et les modalités de votre période d’essai

Après être descendu de votre petit nuage suite à la réception de votre promesse d’embauche, prenez un temps afin d’étudier minutieusement les informations suivantes:

  • Le montant exact de votre future rémunération,
  • La définition de votre futur challenge professionnel,
  • La date du début de votre contrat,
  • La localisation de vos futurs bureaux,
  • La durée et les modalités de votre période d’essai.

Et surtout n’hésitez pas à prévenir votre interlocuteur s’il y a une erreur sur ce document avant de le signer !