Étiquette : rémunération

Comment se rémunère un cabinet de recrutement ?

Analyse du buiness model des cabinets de recrutement

Pour commencer,  un cabinet de recrutement est une société externe (prestataire de services) qui accompagne ses clients dans la recherche de leur futur talent.  
Aujourd’hui nous allons parler de la rémunération des cabinets et mieux comprendre le fonctionnement de ce business model qui ne cesse d’augmenter son activité.

1. Les différentes méthodes de rémunération

Il existe trois méthodes différentes pour se rémunérer lorsque l’on est un cabinet de recrutement.

La première possibilité : Le recrutement sous mandat d’exclusivité.
Un cabinet de recrutement sous mandat d’exclusivité signifie que son client s’est engagé à confier la mission uniquement à ce cabinet. Concernant la rémunération, les honoraires commencent dès le début de la mission puis au milieu de la mission avec la présentation des profils et enfin le dernier paiement au recrutement du talent.
Ce type de collaboration possède des avantages et inconvénients pour les deux parties. Pour l’entreprise cliente, l’avantage est que les honoraires sont moins élevés que sur les autres types de contrats, en revanche un seul cabinet travaille dessus donc des délais peuvent s’allonger.

Pour le cabinet l’avantage est d’être le seul à être positionné sur la mission ce qui lui permet d’être sûr de clôturer sa mission mais son inconvénient est la rémunération moins élevée.

Un cabinet de recrutement peut également être rémunéré de la façon suivante : Le recrutement de talent au forfait.
Ce type de contrat présente certaines modalités : une rémunération fixe peut importe le contexte de la mission. Cette collaboration est généralement proposée lors d’une grande campagne de recrutement ou un partenariat régulier (plus de 40 recrutements par an).
L’entreprise cliente paiera le même prix pour chaque candidat recruté à contrario des autres types de contrat sur des métiers en particuliers et définis à l’avance dans le contrat.
Pour le client, cela lui permet d’avoir une dépense réduite pour un nombre de recrutements élevé.
En revanche, si le candidat recruté obtient un salaire bien moins élevé que prévu, les honoraires peuvent être supérieurs à un autre type de contrat.
Pour le cabinet de recrutement cela lui permet d’avoir une rentrée d’argent conséquente avec le nombre de recrutements proposés.

La dernière possibilité que BON TALENT utilise est le recrutement au succès.
Ce contrat donne lieu à un paiement une fois le recrutement effectué.
Pour l’entreprise cliente cela lui permet de régler le cabinet une fois le recrutement validé et d’avoir un cabinet impliqué à 100% pour qu’ils puissent obtenir sa facturation.

Attention cependant à ne pas missionner trop de cabinets au succès sur la même recherche : cela pourrait décrédibiliser votre entreprise d’avoir la même annonce partout et se faire poser des questions aux candidats : Pourquoi n’arrivent-ils vraiment pas à recruter, est-ce un problème interne ?

2. Les tarifs selon les modalités du recrutement

Si vous ne travaillez pas avec un contrat forfait, il y a des facteurs qui influencent le coût du recrutement :

  • 💸 La rémunération : une rémunération (salaire Fixe, avantages en nature, primes…) plus elle est élevée plus la facturation sera importante,
  • 🌍 La zone géographique : Un poste en IDF sera mieux payé donc cela est indexé sur la facture et également les moyens d’accessibilité du poste, l’attractivité du secteur,
  • 🍀 La situation du marché : la rareté ou la pénurie d’un profil, son expérience & la demande sur le marché et l’urgence de la demande.

Un tarif évolutif est également possible selon la relation que vous entretenez avec votre cabinet, si elle est saine et de longue date des tarifs dégressifs ou avantageux peuvent être appliqués et inversement si la relation est conflictuelle avec votre prestataire.

3. Les garanties proposées par les cabinets

Certaines garanties peuvent être proposées par les cabinets de recrutement. Elle est inscrite dans le contrat “La convention de Recrutement”, mais soyons honnêtes, ni le client ni le cabinet n’espère faire jouer cette clause : nous espérons tous que le candidat embauché sera directement le bon !

  • La garantie de remplacement. Chez BON TALENT nous avons mis en place cette garantie pour nos clients.
    Sa définition est simple : nous offrons à nos clients la possibilité de reprendre la recherche de leur perle rare si la perle précédente ne poursuit pas sa période d’essai et surtout c’est gratuit pour le client qui n’aura pas à s’acquitter d’une deuxième facture 🥳
  • Une autre garantie souvent utilisée est la garantie de non sollicitation. Cette dernière oblige le cabinet à ne pas débaucher une personne recrutée par le client durant une période donnée.
  • Il existe aussi, l’exclusivité pour le client. Celle-ci oblige le client à ne présenter que ses talents à elle seule (l’entreprise cliente).
  • La dernière garantie est celle du résultat. Elle consiste simplement à ce que la mission s’arrête lorsque le recrutement est effectif.

4. Analyse du Business model en Europe

N’oubliez pas que certains recrutements peuvent être confidentiels. C’est par exemple le cas pour des recrutements très spécifiques ou des créations de postes, que les entreprises ne veulent pas dévoiler à la concurrence tout de suite.

Les différences de facturation des cabinets de recrutement en Europe peuvent varier considérablement d’un pays à l’autre. Cependant, voici quelques exemples de différences courantes :

  1. Commission sur la rémunération brute annuelle : Cette méthode est courante dans de nombreux pays d’Europe, mais les taux de commission peuvent varier considérablement. Par exemple, en Allemagne, les taux de commission peuvent être inférieurs à 10%, tandis qu’en France, ils peuvent être compris entre 15% et 25%.
  2. Paiement d’un forfait : Cette méthode est courante dans certains pays d’Europe, comme les Pays-Bas et la Suisse. Les forfaits peuvent être basés sur le niveau de poste, le temps passé sur le projet ou le nombre de candidats présentés.
  3. Paiement d’un abonnement : Cette méthode est plus courante dans les pays nordiques, comme la Suède et la Norvège. Les entreprises paient un abonnement mensuel ou annuel pour avoir accès aux services d’un cabinet de recrutement pour une période donnée.
  4. Paiement à la performance : Cette méthode est plus courante dans les pays anglo-saxons, les cabinets sont rémunérés uniquement si un candidat embauché avec succès reste en poste pendant un certain temps.

Il est important de noter que ces exemples sont généralistes et que les modalités de rémunération peuvent varier selon les conventions et les accords de chaque entreprise et cabinet de recrutement, il est donc important de discuter des détails de la rémunération avant de commencer un projet de recrutement.

La rémunération des cabinets de recrutement n’a plus de secret pour vous maintenant.  Si comme 26% des entreprises françaises, vous souhaitez faire appel à un cabinet de recrutement, nous espérons vous avoir éclairé sur les différents types de contrat que vous pouvez réaliser.

Les éléments à vérifier sur votre promesse d’embauche

Les éléments importants à prendre en compte avant de signer votre promesse d’embauche

Ça y est : vous avez atteint la fin du processus de recrutement et reçu votre promesse d’embauche 🎉! Quelle satisfaction d’enfin recevoir ce document qui acte votre intégration au sein de votre future entreprise. À la réception de la promesse d’embauche, il est fort possible que l’enthousiasme prenne le dessus et que vous ayez envie d’y répondre rapidement. 

Êtes-vous sûr que ce soit la meilleure des solutions ? Répondre trop rapidement à cette proposition vous ferait peut-être passer à côté d’éléments essentiels de votre promesse d’embauche. Prendre le temps de l’étudier vous permettra de vérifier les éléments importants et de faire part de vos potentielles interrogations à votre futur employeur.

éléments importants,préavis,rémunération,travail,promesse,d'embauche

1. Rémunération

La promesse d’embauche est un « pré-contrat » dans lequel l’employeur propose et s’engage à embaucher un candidat. Un des éléments principaux à vérifier sur ce document est la rémunération: le nerf de la guerre  (on sait très bien que c’est ce que vous vérifiez en premier). Pourquoi est-il essentiel de s’assurer qu’il n’y a pas d’erreur ? 

Option 1: Votre salaire est sur 12 ou 13 mois : il peut y avoir une différence entre le salaire sur lequel vous vous êtes mis d’accord avec votre interlocuteur lors du processus de recrutement et ce qui est écrit sur votre promesse d’embauche. Pas de panique, prenez le temps de relire cette partie et de faire les calculs nécessaires. 

Option 2 : Vous avez négocié votre salaire au préalable et le montant indiqué n’est pas conforme à l’accord sur lequel vous vous étiez mis d’accord (on vous dit comment faire à la fin de l’article si vous êtes dans cette situation).

2. Définition du poste

Pourquoi la définition du poste est importante ? Ça semble peut-être anodin mais bien au contraire. 

La définition du poste et de vos missions permet d’établir un périmètre précis de vos champs d’action, de votre rôle au sein de la société et de votre position hiérarchique. Bien que les mentalités ont évolué sur un style de management plus transversal, la définition de votre poste peut avoir un impact sur votre grille salariale selon les conventions

À long terme, la définition de votre poste a également un impact significatif sur votre future recherche d’emploi. En effet selon les processus de recrutement, les Recruteurs ou Opérationnels qui seront en charge de votre profil se baseront sur le contenu mais également sur l’intitulé de votre dernier poste.

3. Date de début de la prise de fonction

Ce serait dommage de rater son premier jour non ? Plus sérieusement, vous assurer de valider votre date de prise de fonction est essentiel. D’une part pour vous assurer que les dates concordent avec votre potentiel préavis qui peut durer plusieurs mois ou encore avec vos obligations personnelles, comme des congés ou des événements importants.

4. Lieu de travail

Dans un contexte où la qualité de vie s’appuie sur des éléments tels que la proximité du lieu de travail, il est essentiel de s’assurer qu’il correspond à vos attentes. Non seulement en termes de proximité mais également d’environnement. Bien que le télétravail se soit démocratisé,  votre lieu de travail a un impact significatif sur votre productivité et n’est pas un élément à minimiser !

🌟 Bonus : Vérifier la durée et les modalités de votre période d’essai

Après être descendu de votre petit nuage suite à la réception de votre promesse d’embauche, prenez un temps afin d’étudier minutieusement les informations suivantes:

  • Le montant exact de votre future rémunération,
  • La définition de votre futur challenge professionnel,
  • La date du début de votre contrat,
  • La localisation de vos futurs bureaux,
  • La durée et les modalités de votre période d’essai.

Et surtout n’hésitez pas à prévenir votre interlocuteur s’il y a une erreur sur ce document avant de le signer !

Comment matcher à 100% avec une offre d’emploi ?

Voici des informations auxquelles vous devez être attentifs lorsque vous postulerez à de futures opportunités.

La recherche d’emploi est une tâche fastidieuse. Du casse-tête de la rédaction de CV à la préparation des entretiens, on sait que la recherche d’emploi est une mission difficile. 

Comme évoqué dans notre publication Linkedin, 62% des candidats affirment ne pas recevoir de réponse suite à une candidature sur annonce. Conséquences ? De la frustration, une baisse de motivation et de l’estime de soi.

Aujourd’hui, BON TALENT vous donne tous les conseils candidats afin de postuler aux bonnes offres et de maximiser vos chances de recevoir des réponses positives. Mais une “bonne” offre, c’est quoi ? C’est une opportunité adaptée à votre profil et à votre projet professionnel sur du long terme ! 

Dans cet article, vous pourrez retrouver toutes les informations et éléments primordiaux auxquelles vous devez être attentifs lorsque vous postulerez à de futures opportunités !

1. L’environnement de travail

Cette partie de l’annonce décrit les grandes lignes de la structure. Souvent vous retrouverez son nom, sa localisation, son activité principale ainsi que les chiffres clés de l’entreprise.

Avant de continuer de lire l’offre, n’hésitez pas à aller voir le site de l’entreprise pour vous assurer que le secteur, la structure et son positionnement vous intéressent. Quoi de plus ennuyant que de travailler pour une entreprise en laquelle vous ne croyez pas ?

Prenez également la température sur leurs réseaux sociaux et sur GlassdorCela vous permettra d’être sûr que vous vous projetez en interne. Les éléments que vous y trouverez pourront vous alerter, ou au contraire vous rassurer sur l’ambiance et la vision de la structure.

2. Les missions

Cette partie de l’annonce décrit les principales missions et tâches qui seront confiées au futur collaborateur recruté. Elles peuvent être plus ou moins exhaustives. 

À cette étape, assurez-vous de maîtriser au moins 50% des tâches citées; en particulier celles qui vous semblent indispensables pour une autonomie sur le poste.

N’hésitez pas à modifier votre CV, sans mentir, avec les termes de missions que l’annonce décrit. Cela vous permettra d’être détectés de façon favorable par les logiciels de tri de CV et de démarquer votre candidature. (Vous pouvez consulter notre article « Faire un bon CV mode d’emploi » et « Optimiser votre CV pour l’IA »).

Dans cette liste de tâches, soyez conscients que certaines sont secondaires et peuvent être maîtrisées une fois que vous allez intégrer l’entreprise.

3. Les compétences requises / Le profil recherché

BREAKING NEWS ! Le Candidat Licorne ou Le Mouton à 5 Pattes n’existent pas.

Et oui, vous ne pourrez jamais correspondre à 100% à une annonce d’emploi. Elle a été rédigée pour attirer les meilleurs candidats. Cela ne veut pas dire que vous n’avez pas toutes vos chances ! 

Là aussi, assurez-vous de correspondre à 50-70% de la description indiquée. Si le poste vous plaît jusqu’à présent, n’hésitez pas à repérer les compétences que vous ne maîtrisez pas et à travailler dessus afin de mettre toutes les chances de votre côté.

Notez également que si vous correspondez à 100% de la description des missions et des compétences demandées, vous êtes sûrement surqualifié pour ce poste !

4. La rémunération

Le nerf de la guerre ! La rémunération du poste, quand elle est indiquée, est en brut annuel. D’un point de vue légal, les entreprises n’ont pas l’obligation de l’indiquer. De votre côté, vous avez besoin de savoir si la rémunération proposée correspond à vos prétentions salariales.

N’hésitez pas à vous rendre sur Glassdor pour vous faire une idée des salaires que propose l’entreprise.


Après avoir ciblé les annonces pour lesquelles vous postulez, il est possible que de nombreuses offres ne vous intéressent plus. Consacrez-vous uniquement aux opportunités qui ont retenu votre attention suite à ce tri. Cela vous permettra d’être plus investis lors du processus de recrutement.

Nous espérons que ces conseils vous aideront à cibler davantage les annonces pour lesquelles  vous postulez et à recevoir de nombreuses réponses positives.

Voici les points clés auxquels vous devez être vigilants lorsque vous postulez:

  • votre intérêt pour l’entreprise ou le secteur de l’annonce
  • l’adéquation de votre parcours professionnel avec les missions proposées
  • la symétrie partielle entre vos compétences / votre profil et les besoins exposés
  • l’adéquation entre le salaire et vos prétentions salariales.

Retrouvez nous sur LinkedIn pour nous suivre au quotidien.
Et tous nos articles dans la rubrique « Actualités » de notre site.